intérieures

intérieures

09.06 — 30.06.17
Vernissage: 

Jueid 8 juin, 18h

Pour l'exposition « intérieures », Pascale Favre projette de réaliser un dessin mural accompagné d'une sculpture molle déposée sur le sol ainsi qu'une série de dessins représentant des animaux et des végétaux.

Avec une dominante de rose comme référence à l'organique, au corps mais également au floral et au féminin, les différentes pièces de l'installation font se rencontrer certaines intériorités dans des rapports d'analogies. En se saisissant de l'organe comme habitat et de l'espace comme pensée, le volume en tissu et le dessin par la ligne reflètent la construction d'un monde imaginé qui se pourrait être l'écho des voix, des rencontres, des vies, des circulations, des matières et des pensées intérieures. 

 

Pascale Favre est née en 1970 à Genève où elle vit et travaille. Elle a étudié l’architecture d’intérieur de 1990 à 1994 à l’Ecole supérieure d’Arts appliqués de Genève, elle a ensuite poursuivi ses études à l’Ecole des Beaux-arts de Genève de 1998 à 2002. Entre-temps, elle a collaboré comme architecte d’intérieur en Allemagne puis s’est consacrée à la musique baroque. Après avoir obtenu son diplôme aux Beaux-arts, ainsi que le prix du Fonds cantonal d’art contemporain, elle a travaillé comme assistante dans l’atelier de dessin et peinture des Beaux-arts de Genève avant de recevoir une bourse et une résidence pour Le Caire. Depuis son retour elle enseigne au CFPA dans la classe préparatoire d’art et de design. En parallèle, elle rejoint de 2006 à 2016 le comité des éditions art&fiction. Outre l’enseignement et l’édition, elle développe son travail artistique. En 2010, elle est lauréate de la bourse Alice Bailly et remporte la bourse d’aide à l’illustration en 2016. 

Son travail personnel s’articule autour du dessin, de l’installation et de l’écriture dont elle se sert afin de créer un lien ténu avec l’espace, qu’il soit représenté, décrit, mémorisé ou réapproprié. Elle prend les images mentales et l’activité de la mémoire comme matière première de ses recherches afin de poser et/ou décaler un regard sur le paysage, l’urbain, l’espace public ou privé voire l’intime.

Horaires: 

Mardi - Samedi : 14h / 18h